L’eau, une ressource précieuse à préserver pour la survie de la planète

Ecrit par Jeanne

Chaque jour, un Homme a besoin d’une quantité de 20 à 50 litres d’eau potable pour la satisfaction de ses besoins. Mais certaines populations du monde n’ont pas accès à une eau de qualité, une situation qui engendre de sérieux problèmes de santé. Aujourd’hui, le minimum à faire est de changer les comportements et poser les actes qui assurent la préservation de l’eau, cette ressource précieuse sans laquelle la vie est impossible. La survie de la planète en dépend.

De nombreux acteurs impliqués dans la gestion de l’eau

Plusieurs domaines d’intervention sont à considérer quand on aborde la question de la gestion de l’eau. On ne peut passer outre, entre autres, la distribution de l’eau potable, la protection des milieux naturels et les risques de pollution. Heureusement, de nombreux acteurs interviennent pour donner la bonne information sur l’eau et entreprendre des actions qui visent à la préserver. Ce sont principalement les pouvoirs publics, les acteurs économiques, les collectivités et élus locaux, les associations.

Aussi, il est particulièrement important de faire état de l’implication de l’Union européenne qui ne cesse d’établir des directives relatives à la nécessité de faire des efforts pour assurer la qualité des eaux. Une trentaine a été adoptée sur des aspects variés relatifs à l’utilisation intelligente de l’eau. Également, on ne peut passer sous silence le travail du Comité National de l’Eau (CNE) qui intervient notamment dans la conduite de grands projets liés à l’amélioration de la qualité de l’eau de robinet. Il en est de même du rôle de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) qui assure une surveillance accrue des milieux aquatiques et un contrôle des usages en étant en contact direct avec chaque agence de l’eau.
Mais malgré les gros efforts consentis par ces différents acteurs, beaucoup restent à faire !

D’importants défis à relever

Pour préserver et gérer l’eau de façon efficiente et garantir sa distribution optimale, d’importants défis doivent être relevés. C’est le cas notamment du règlement du problème de la surexploitation des ressources hydriques. On constate, en effet, que la rapide urbanisation favorise une hausse de la demande en eau. Et la satisfaction de cette demande pousse les villes à creuser en profondeur dans les sous-sols, ce qui n’est pas sans conséquence !

Un autre défi à relever est de lutter contre la pauvreté afin que l’eau potable soit distribuée dans les bidonvilles. Car il n’est pas normal que cette ressource soit une denrée rare dans ces endroits. Et même quand l’eau arrive dans les villes pauvres, elle coûte particulièrement cher ! Il est avéré que le prix de l’eau au litre est plus élevé dans les zones frappées par la pauvreté que dans les zones riches. Mais ce qui préoccupe plus les habitants des régions pauvres c’est la qualité de l’eau qu’on leur sert. Beaucoup ont des doutes à ce niveau et malgré leurs difficultés financières, sont obligés d’acheter de l’eau en bouteille.

En outre, des réflexions doivent être menées pour éviter les pertes d’eau. Dans les systèmes de distribution des villes, un taux de pertes de 50 % est enregistré. Chaque année, c’est entre 250 et 500 millions de m³ d’eau potable qu’on perd dans de grandes villes. C’est un important défi à relever, car si ces pertes sont évitées, il serait possible de ravitailler 10 à 20 millions de personnes en plus.

Si l’eau n’est pas de bonne qualité partout, c’est à cause de la pollution. On note à ce propos que chaque jour, environ 2 millions de tonnes de déchets sont déversées dans les cours d’eau. Pourtant, le traitement des eaux usées n’est pas toujours réalisé à la perfection dans beaucoup de villes, notamment celles des pays en développement. Un contrôle sanitaire strict est ainsi indispensable et doit être effectué par des organismes spécialisés avant que l’eau n’arrive dans les foyers.

Solutions pour une meilleure gestion de l’eau

Plusieurs pistes de solution sont analysées pour une meilleure gestion de l’eau. Et on note que tout le monde est d’accord sur la nécessité de lancer des campagnes de sensibilisation pour que les citoyens, les administrations et les entreprises s’engagent à utiliser de façon responsable l’eau. Il est aussi proposé de développer des systèmes d’agriculture plus économes en eau. Les investissements doivent également être poursuivis pour optimiser la production et lancer des projets innovants, comme celui visant le stockage hivernal de l’eau de france pour une utilisation future.

Une concertation et une franche collaboration des différents acteurs de l’eau sont souhaitées pour que des solutions durables soient trouvées.

A propos de la rédactrice
Jeanne

Jeanne, 39 ans. Je viens de Clermont-Ferrand, mais j’ai vécu pendant de nombreuses années en Asie (Chine et Japon principalement).
A ce jour je suis revenu dans notre magnifique pays. Je m’occupe de deux rubriques qui devraient vous intéresser tout particulièrement.
Je vais vous donner toutes mes astuces sexo pour maximiser votre plaisir avec monsieur (ou madame…ou les 2). Aussi, je vous prodiguerai mes quelques conseils en matière d’astrologie. Que l’on veuille ou non, les astres veillent sur nous en permanence !

Un avis, une question ?