Agrandir une maison mitoyenne : astuces et étapes à suivre

Vous êtes propriétaire d’une maison mitoyenne et vous souhaitez l’agrandir pour gagner de la surface habitable, améliorer le confort ou même augmenter sa valeur sur le marché immobilier ? Il est essentiel de prendre en compte toutes les contraintes liées à ce type de construction. Dans cet article, nous aborderons les principales étapes à suivre pour réussir votre projet d’agrandissement.

Première étape : évaluer les possibilités d’agrandissement

Quatrième étape : choisir la solution technique adaptée

Dans un premier temps, il convient d’évaluer les différentes possibilités que vous avez pour agrandir votre maison mitoyenne. Parmi les solutions les plus courantes :

Extension latérale ou arrière

Il s’agit de construire une extension collée à la maison, généralement sur un côté ou à l’arrière de celle-ci. Cette solution est idéale si vous disposez d’un terrain suffisamment grand pour accueillir cette nouvelle construction. N’oubliez pas de veiller au respect des distances minimales avec les limites de votre propriété afin de ne pas empiéter sur le terrain voisin.

Surélévation de la toiture

Cette option consiste à rehausser la toiture de votre maison mitoyenne afin de créer un nouvel espace habitable dans les combles. La surélévation nécessite un renforcement de la structure existante et peut être coûteuse, mais elle présente l’avantage de ne pas empiéter sur votre terrain et d’éviter les problèmes de mitoyenneté.

Deuxième étape : consulter le plan local d’urbanisme (PLU)

Première étape : évaluer les possibilités d’agrandissement

Avant de lancer votre projet d’agrandissement, il est impératif de consulter le plan local d’urbanisme de votre commune. Ce document détermine les règles à respecter en matière de construction et peut notamment vous informer sur :

– Les coefficients d’occupation des sols
– Les hauteurs maximales autorisées pour les constructions
– Les distances minimales à respecter entre les bâtiments

Le PLU peut également imposer certaines contraintes architecturales, telles que la forme et la couleur des toitures ou la nature des matériaux utilisés pour les façades. Assurez-vous donc de bien respecter ces règles afin d’obtenir les autorisations nécessaires à la réalisation de votre projet.

Troisième étape : obtenir les autorisations administratives

Troisième étape : obtenir les autorisations administratives

Selon l’ampleur de votre projet d’agrandissement, différentes autorisations administratives peuvent être nécessaires. Il est donc important de se renseigner auprès de votre mairie pour connaître les démarches à effectuer. Parmi les autorisations les plus courantes :

La déclaration préalable de travaux

Elle est obligatoire pour les projets d’extension dont la surface créée est comprise entre 5 et 40 m² et qui ne portent pas la surface totale de la maison au-delà de 170 m². La déclaration préalable doit être déposée à la mairie, qui dispose d’un mois pour vérifier la conformité du projet avec les règles d’urbanisme.

Le permis de construire

Il est nécessaire pour les projets d’extension dont la surface créée est supérieure à 40 m² ou qui portent la surface totale de la maison au-delà de 170 m². Le permis de construire doit également être déposé en mairie et sa délivrance prend généralement deux mois. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel pour constituer votre dossier et mettre toutes les chances de votre côté.

Quatrième étape : choisir la solution technique adaptée

Le choix des dispositifs techniques pour l’agrandissement de votre maison mitoyenne dépendra de plusieurs facteurs, tels que :

– Votre budget
– Les contraintes liées à la construction existante
– Les performances énergétiques souhaitées

Parmi les solutions possibles, citons notamment :

Les ossatures bois

Elles présentent l’avantage d’être légères et rapides à mettre en œuvre, tout en offrant d’excellentes performances énergétiques. Elles sont particulièrement adaptées aux extensions latérales ou arrière et permettent de gagner de la place grâce à leur faible épaisseur.

Les modules préfabriqués

Ils sont constitués d’éléments fabriqués en usine et assemblés sur le chantier. Cette solution peut être intéressante pour les projets d’agrandissement de petite surface, car elle permet un gain de temps et une maîtrise du budget.

La maçonnerie traditionnelle

Elle est particulièrement adaptée aux projets d’extension en hauteur, tels que la surélévation de la toiture. La maçonnerie traditionnelle offre une grande résistance et durabilité, mais elle est plus coûteuse et plus longue à mettre en œuvre que les autres solutions.

Cinquième étape : faire appel à des professionnels compétents

Pour mener à bien votre projet d’agrandissement, il est recommandé de vous entourer de professionnels compétents, tels qu’un architecte, un maître d’œuvre ou un constructeur de maisons individuelles. Ces experts sauront vous accompagner tout au long du processus, depuis la conception du projet jusqu’à la réception des travaux.

N’hésitez pas à demander plusieurs devis afin de comparer les offres et choisir l’entreprise qui vous proposera la meilleure solution en termes de qualité, de prix et de délais.

En suivant ces étapes clés, vous maximiserez vos chances de réussir votre projet d’agrandissement de maison mitoyenne et d’en profiter pleinement, aussi bien en termes de confort que de valorisation de votre patrimoine immobilier.

Lire :  Voici nos conseils pour investir dans le vin !
Jeanne
Jeanne

Jeanne, 39 ans. Je viens de Clermont-Ferrand, mais j’ai vécu pendant de nombreuses années en Asie (Chine et Japon principalement).
A ce jour je suis revenu dans notre magnifique pays. Je m’occupe de deux rubriques qui devraient vous intéresser tout particulièrement.
Je vais vous donner toutes mes astuces intime pour maximiser votre plaisir avec monsieur (ou madame…ou les 2). Aussi, je vous prodiguerai mes quelques conseils en matière d’astrologie. Que l’on veuille ou non, les astres veillent sur nous en permanence !

Articles: 350

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *