La dysphonie post-coïtale, ce phénomène méconnu et pourtant commun

Si l’on parle souvent des plaisirs liés à la sexualité, certains ressentent parfois un malaise après l’orgasme. Ce sentiment de tristesse et de solitude post-coïtale est ce que les scientifiques appellent la dysphonie post-coïtale. Dans cet article, nous nous pencherons sur cette réalité pour en comprendre les mécanismes et proposer des solutions pour y faire face.

Le cycle de la réponse sexuelle humaine

Avant d’aborder la dysphonie post-coïtale, il est important de situer ce phénomène dans le cycle de la réponse sexuelle humaine, qui se décompose en quatre étapes :

  • L’excitation
  • Le plateau
  • L’orgasme
  • La résolution

La dysphonie post-coïtale intervient donc généralement lors de la phase de résolution.

Comprendre la dysphonie post-coïtale

Le cycle de la réponse sexuelle humaine

La dysphonie post-coïtale se caractérise par un sentiment de tristesse, de solitude et d’anxiété à la suite d’un rapport sexuel. Plusieurs causes peuvent en être responsables. La plus courante est la variation des niveaux d’hormones. En effet, certaines personnes sont plus sensibles à ces variations et peuvent ressentir des émotions négatives comme de la tristesse, de l’anxiété ou de l’irritabilité. Cependant, ce phénomène peut également être causé par un traumatisme émotionnel passé.

Pour mieux appréhender ce mal-être, il est recommandé de chercher à comprendre son origine dès la première manifestation du phénomène. En comprenant la cause de cette dysphonie post-coïtale, il sera plus facile de trouver des solutions pour gérer cette phase de tristesse et de solitude.

Des solutions pour gérer la dysphonie post-coïtale

Comprendre la dysphonie post-coïtale

Si vous souffrez de dysphonie post-coïtale, plusieurs astuces peuvent aider à retrouver un état d’esprit plus positif :

  • Les câlins, les regards et les mots doux sont de bons moyens de renforcer la complicité avec votre partenaire et de favoriser les hormones du bonheur.
  • Être dans une relation amoureuse stable peut également contribuer à atténuer les manifestations de la dysphonie post-coïtale, car vous vous sentirez en sécurité avec votre partenaire.
  • La pratique d’exercices de respiration profonde peut aussi aider à apaiser votre système nerveux. N’hésitez pas à méditer après un rapport sexuel pour diminuer les tensions.

Si malgré ces conseils, vos émotions demeurent difficiles à gérer, il est conseillé de consulter un professionnel de santé pour un accompagnement adapté.

Focus : la dysphonie post-coïtale est-elle plus fréquente chez les femmes ?

Le phénomène de la dysphonie post-coïtale n’est pas exclusif aux femmes, bien qu’il puisse être plus souvent rapporté par elles. Toutefois, il peut également toucher les hommes et reste un phénomène relativement répandu pour les deux sexes. Il est donc important de ne pas banaliser ou stigmatiser ce sentiment de tristesse et de solitude après un rapport sexuel et, au contraire, d’en parler avec son/sa partenaire et éventuellement avec un professionnel de santé.

En conclusion, la dysphonie post-coïtale est un phénomène courant qui mérite d’être reconnu et pris en charge. En comprenant ses causes et en adoptant des stratégies pour y faire face, il est possible de réduire ses effets et de retrouver une sexualité épanouie et sereine.

Lire :  Comment trouver le pseudo idéal en ligne ?
Anaïs
Anaïs

Hello, Hello, je suis Anaïs et j’ai 29 ans. Je suis né à Marseille, mais c’est à Paris que j’ai grandie. Au sein de la capitale, je me suis passionnée pour la mode et la beauté.
J’ai eu la chance de bosser pour quelques marques très connues et j’ai accumulé pas mal d’expérience. A présent, je cultive mon réseau pour vous faire part des meilleures affaires et des looks les plus tendances. Mon objectif est de sentir la mode avant toutes les autres et de vous en faire profiter.

Articles: 1671

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *