Comment mettre fin aux réveils nocturnes et retrouver un sommeil paisible

Vous vous demandez comment en finir avec les réveils nocturnes pour enfin retrouver un sommeil paisible ? Ne cherchez plus ! Dans cet article, je vous livre tous les secrets pour comprendre ce phénomène et vous donner des conseils pratiques afin de retrouver des nuits sereines. Accrochez-vous, un sommeil de qualité vous attend !

Vous en avez ras-le-bol de vous réveiller toutes les nuits comme une horloge mal réglée ? Dites adieu à ces interruptions intempestives et bonjour au sommeil de rêve avec nos astuces pratiques et éprouvées!

Surveillez votre dîner

Si vous pensez qu’une maigre soupe le soir peut suffire, détrompez-vous! Aller se coucher avec le ventre gargouillant, c’est la garantie d’un réveil en quête de frigo. Choisissez plutôt un repas équilibré avec une protéine maigre (poulet ou poisson, par exemple) et une belle portion de légumes. N’oubliez pas une petite dose de féculents pour plus de satiété. Évitez toutefois les repas lourds et gras, ils sont l’ennemi juré de votre digestion et donc, de votre sommeil.

Adoptez la valériane

Les réveils nocturnes sont souvent causés par le stress et les pensées persistantes. La valériane est une championne anti-anxiété, favorisant un sommeil plus profond. Une étude a montré que les femmes autour de la soixantaine gagnent en moyenne 48 minutes de sommeil dès la première nuit grâce à elle. Prenez 300 à 600 mg d’extrait sec de racine sous forme de gélules, environ 1 heure avant le coucher, pendant au moins deux à trois semaines pour un effet optimal.

Tentez la mélatonine à libération prolongée

La mélatonine, cette petite hormone magique, dit à votre cerveau qu’il est temps de sombrer dans les bras de Morphée. Avec l’âge, sa production diminue, et les réveils à 4 h du matin deviennent plus fréquents. La mélatonine de synthèse, surtout celle à libération prolongée, peut compenser ce manque tout au long de la nuit. Essayez un complément alimentaire dosé à 1,9 mg ou un médicament dosé à 2 mg, sous ordonnance. Consommez-le 30 minutes à une heure avant le coucher pendant une à deux semaines.

Lire :  Les bienfaits insoupçonnés de consulter un pédicure-podologue

Sélectionnez soigneusement vos boissons

Une tisane nocturne, c’est bien… sauf si vous devez vous lever pour aller aux toilettes. Pour éviter cela, limitez votre consommation de liquides en soirée et bannissez l’alcool, diurétique et perturbateur de sommeil. Évitez également le thé et le café à partir de l’après-midi.

Prêtez attention à la lumière

Même une petite source lumineuse (comme un lampadaire ou une diode) peut perturber votre endormissement et provoquer des réveils nocturnes. Utilisez des volets ou rideaux occultants et éteignez les appareils électroniques. Si vous êtes en déplacement et ne pouvez pas contrôler l’environnement, essayez de dormir avec un masque sur les yeux.

Régulez la température corporelle

Pour bien dormir, il faut une température corporelle basse. Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes post-ménopause peuvent être des obstacles de taille. Pensez à utiliser un ventilateur ou la climatisation si nécessaire. Les traitements hormonaux substitutifs ou les phyto-oestrogènes peuvent aussi aider, mais consultez toujours votre médecin auparavant. Des compléments sans hormones à base d’acides gras spécifiques peuvent également s’avérer bénéfiques.

Quittez le lit si vous ne trouvez pas le sommeil

Rester allongé en fixant le plafond n’aide pas. Si vous ne parvenez pas à vous rendormir après 20 ou 30 minutes, levez-vous et changez de pièce. Privilégiez une activité calme, sans écran, comme la lecture ou le tricot, sous une lumière tamisée. Ensuite, retournez au lit dès les premiers signes de somnolence. Évitez d’observer l’heure pour ne pas stresser inutilement.

Juliette
Juliette

Je suis Juliette et j’ai 31 ans. Bloggeuse avertie depuis des années, j’ai longtemps vécu à Paris, mais à présent c’est depuis Biarritz que j’officie.
L’air du large me donne encore plus d’idées et d’envies pour vous donner des astuces en matière de décoration.
Depuis toujours, je m’intéresse à l’art de mettre en valeur une pièce et mes quelques années en tant que décoratrice d’intérieur m’ont apprises que tout (ou presque) peut être magnifiés. Ne ratez pas mes chroniques et donnez-moi votre avis sans limite via les commentaires.

Articles: 357

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *