Un adolescent de 15 ans suspecté du meurtre de Rose dans les Vosges fait l’objet d’une nouvelle plainte

Un adolescent de 15 ans, déjà suspecté du meurtre de Rose dans les Vosges, se retrouve aujourd’hui au cœur d’une nouvelle plainte. Les Vosges retiennent leur souffle alors que cette affaire criminelle prend un nouveau tournant.

Un nouveau tournant pour l’affaire de Rose

Le mois d’avril 2023 fut marqué par l’effroyable meurtre de la petite Rose, âgée de cinq ans, dans la commune de Rambervillers, située dans les Vosges. Retrouvée morte, dénudée, dans un sac-poubelle dans un appartement près de son domicile, l’affaire avait rapidement pris une tournure macabre. Un adolescent de 15 ans avait été arrêté pour cet acte odieux, ayant lui-même alerté les gendarmes. Il souffrait d’une déficience mentale dite légère et avait été mis en examen pour meurtre.

Détails du crime

Selon les éléments de l’enquête, le jeune garçon avait avoué avoir attiré Rose chez lui alors qu’elle jouait devant chez elle. Il aurait alors noyé la fillette dans sa baignoire. L’autopsie avait conclu que Rose n’avait pas été violée. Pour ce crime, le suspect encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle.

Une nouvelle plainte pour viol

La situation de l’adolescent s’aggrave. Le 7 juin 2024, selon nos confrères de BFMTV, le jeune suspect est visé par une nouvelle plainte. Une ancienne camarade s’est rendue au commissariat fin avril 2024 pour déposer plainte pour viol. Les faits remonteraient à 2022 et auraient eu lieu au domicile de l’adolescent.

Un passé troublant

Avant même le meurtre de Rose, le garçon avait déjà été mis en examen pour des faits similaires. Il avait été accusé du viol de deux petits garçons quelques mois avant le drame. Ces garçons avaient rapporté que le suspect les avait entraînés dans un bosquet où il les avait attachés à un arbre. L’un, âgé de 12 ans, avait été violé tandis que l’autre, de 11 ans, avait subi des agressions sexuelles. Condamné à un an de détention dans un centre éducatif fermé, il avait été libéré sous contrôle judiciaire en février 2023.

Lire :  Arielle Dombasle : secrets, élégance et mystères à 66 ans

Retour à Rambervillers

Libéré sous contrôle judiciaire, le jeune homme était retourné vivre chez lui à Rambervillers en février 2023. Deux mois plus tard, la petite Rose était tuée. Les enquêteurs scrutent désormais son inquiétant profil, essayant de faire le lien avec les nouveaux éléments de l’affaire.

Juliette
Juliette

Je suis Juliette et j’ai 31 ans. Bloggeuse avertie depuis des années, j’ai longtemps vécu à Paris, mais à présent c’est depuis Biarritz que j’officie.
L’air du large me donne encore plus d’idées et d’envies pour vous donner des astuces en matière de décoration.
Depuis toujours, je m’intéresse à l’art de mettre en valeur une pièce et mes quelques années en tant que décoratrice d’intérieur m’ont apprises que tout (ou presque) peut être magnifiés. Ne ratez pas mes chroniques et donnez-moi votre avis sans limite via les commentaires.

Articles: 357

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *